Les intérêts restreints

Dans cet article, notre présidente France de Pérignon, nous parle de sa fille Clélia TSA mais aussi de son fils Terrence TSA également et de leurs intérêts restreints.

Les intérêts restreints ou intérêts spécifiques ou intérêts spéciaux font partis des caractéristiques des troubles du spectre de l’autisme selon la définition du DSM-V

Ces intérêts sont multiples, ils dépendent des sources et des goûts de chacun.

Ils différent des passions car ils sont envahissants dans le temps et donc chronophage. Les

personnes TSA ne se rendent plus compte du temps qui passe, des besoins vitaux (boire, manger...).


Ils sont complètement absorbés par leur activités liées à leur intérêts.

Ils sont fluctuants dans le temps c’est à dire qu’ils changent au cours des moments qui peuvent être en mois, semaine et même année.


Par exemple ma fille Clélia en a plusieurs. Elle a des périodes Égypte antique, des périodes

précolombienne, des périodes Iles de Pâques. Le seul point commun qu’ils ont c’est l’intérêt de Clelia pour l’art. En effet ma fille adore dessiner, sculpter, coller... Dans ses moments de création, elle est complètement absorbée, plus rien n’existe. Elle aime bien écouter de la musique en même temps avec ses écouteurs comme ça elle est vraiment dans sa bulle et la musique l’inspire c’est impressionnant de la voir faire. Je m’imagine bien un artiste confirmé agir comme elle.


On sent que dans sa tête ça fuse que sa main ne va pas assez vite pour son cerveau. Elle

s’enferme comme ça souvent après l’école . C’est sa façon de se ressourcer. Mon fils aîné qui est lui aussi TSA, se stimule visuellement avec des objets devant ses yeux. Ce genre de

comportement est jugé inacceptable socialement et on a beaucoup empêché mon fils de faire ça a l’école ce qui pour moi est une aberration car c'est sa façon à lui de se contenir et de ne pas être agressif.


J’essaye de garder le maximum des créations de Clélia mais je n’habite pas un château alors de temps en temps on fait le tri ensemble mais comme c'est dur pour elle de se séparer de ses œuvres, je lui ai créé un compte Instagram pour qu’elle puisse d’une certaine façon les garder. Elle regarde souvent pour voir si son nombre d’abonnés a augmenté.




Dois je laisser mon enfant faire ses intérêts ou le forcer à faire d'autres choses?


Si votre enfant se passionne pour un sujet en particulier pourquoi ne pas le laisser faire? Ses intérêts lui permettent de se calmer, se recentrer, décompresser après une journée pleine de stimuli. Il vaut sans doute mieux lui proposer d'autres expériences, d'autres intérêts, mais ne pas le "forcer" à s'y intéresser forcement. Et surtout ne pas lui interdir de s'adonner à sa/ses passion(s), même si cela dure des heures!