Quand le handicap apporte du bonheur

Cela peut vous sembler choquant, bizarre ou indécent et pourtant il s'agit bien de cela.

Dans un quotidien parfois morose et très souvent épuisant et compliqué, nous voulons par le biais de l'association partager un peu de notre force, de notre joie de vivre et de notre optimisme. En espérant que cela sera contagieux.



Le handicap n'est pas toujours synonyme de négatif. Mes enfants sont en bonne santé par exemple. Mais il m'arrive de craquer. De sentir que je lâche et que je n'y arrive plus. Dans ces moments là j'ai toujours une personne à qui téléphoner pour me décharger.


Je me suis rendu compte de cette chance immense de ne pas être seule lorsqu'une fois le diagnostique de mon fils tombé il a fallu agir et mettre tout en place pour l'accompagner. Tout était fait pour lui .... mais pour nous parents ... RIEN!


Ma chance à moi fut de connaitre France, puis par la suite Chantal dans les salles d'attentes des suivis de nos enfants. Le handicap de nos enfants, nos peines, nos ras le bol, notre colère mais aussi notre amour pour nos enfants nous ont réuni.

Le café autisme était né, du moins dans nos coeurs.


Je me souviens de fois ou Paul rentrait de l'école et faisait une grosse crise. Il menaçait de se jeter par la fenêtre (à 10 ans), il avait été harcelé à l'école et tant d'autre chose encore, et je me retrouvais par terre, au milieu de mon salon, en larmes, pleurant avec mon fils, me sentant impuissante et avec cette sorte de douleur énorme dans la poitrine. Comme un trou dans ma poitrine qui ne se refermerai pas. Je me sentais tellement seule et triste.

A ce moment là, je pouvais prendre mon téléphone et trouver la voix apaisante de France qui m'expliquait que c'était normal, que non je n'étais pas folle et que oui un jour cela irait mieux... Elle a su à chaque fois trouver les bons mots ...



Ma chance fut aussi de perdre des amis! Et oui vous avez bien lu. Perdre ceux qui n'ont pas pu accepter, s'adapter et comprendre le handicap de notre fils ainsi que nos nouvelles obligations. Oui nous inviter à manger demande quelques adaptations. Mais promis maintenant on le gère super bien! On amène même à manger pour nos enfants lorsqu'on est invité. Et non notre fils n'est pas mal élevé, il est juste différent.


Je voudrais que tous les parents d'enfants porteurs de handicap puissent avoir quelqu'un qui sait ce que c'est que d'être dans notre situation.

Bien entendu j'ai des amis formidables dont les enfants n'ont pas de handicap. Mais c'est auprès de parents comme moi que j'ai trouvé tout le réconfort dont j'avais besoin.


Le café autisme à vu le jour, puis il y a eu des rencontres, des projets, des actions et là ce fut une explosion de bienveillance!


Alors oui je préfére me concentrer finalement sur tout ce que le handicap de mon fils m'a apporter de bien dans ma vie. Si je devais m'arrêter aux crises, aux rigidités alimentaires, aux rigidités de comportement, aux câlins que je ne peux pas lui faire, aux bruits qu'il ne supporte pas, aux regards des autres, aux difficultés financières, au couple qui vol en éclat, au quotidien qui n'est plus le même (fini les imprévus!) je ne vivrai plus du tout.


J'ai pensé tellement de fois ne plus vouloir être là tellement je n'y arrivais plus.



Et puis j'ai vu qu'après une crise il y a un moment d'apaisement, que ce que je mettais en place pouvait fonctionner à certains moment. Ces petites victoires qui re donnent espoir.


Et puis toutes ces rencontres fabuleuses qui ont changé ma vie! Chaque personne rencontrées grâce à l'association a une place tellement à part dans ma vie. Je n'ai jamais eu autant la sensation d'être à ma place quelque part que lors de nos café autisme.

Jamais personne ne me regarde avec des yeux écarquillés lorsque je raconte que mon fils m'a insulté lors d'une crise, ou qu'il s'est mordu, qu'il a mangé le même plat pendant 5 jours et que oui je le laisse manger des chips par ce que au moins il mange tout simplement.


Quel bonheur d'avoir une bulle dans laquelle les différences de nos enfants sont finalement la norme car nous sommes en majorité à ce moment là.



Le handicap de mon fils se révèle être porteur de beaucoup de richesses. Même si cela n'enlève rien aux difficultés. Ces richesses là m'aident à tenir, à avancer, pour mon fils, pour les enfants autistes et pour MOI.