top of page

Un Papa diagnostiqué autiste Asperger

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le père de trois enfants, dont 2 autistes. Je vais avec mes mots essayer de vous faire comprendre ce que l’on peut ressentir quand on découvre à son tour que l’on est autiste (adulte).


Texte amazing dad

Lorsque l’on vit avec des personnes différentes/atypiques, curieusement on se trouve des traits en communs. Normal, me diriez-vous, mais du coup je me suis fait diagnostiqué. Et là, je découvre sans surprise que je suis autiste asperger (appelé aujourd’hui autisme de haut niveau). Comme cela est très récent, je voudrais partager avec vous mon ressenti.


Même si bien évidemment je m’en doutais, je n’ai pas saisi le bouleversement que cela allait provoquer.

À l’instant où je vous écris, il y a environ 15 jours que j’ai eu les résultats de mon bilan. Et petit à petit, mon esprit analytique et pragmatique me rattrape…

Comment comprendre les expériences qui nous ont forgées. Notre vie a-t-elle été biaisée ? Ainsi que nous sommes au fond de nous ?


Et là, remonte lentement les sacrifices de transformations au détriment de nous-mêmes pour s’adapter aux autres.

Comment réussir à se détruire pour reconstruire un autre moi sans abandonner ce que je suis ? Cette force de remise en question constante et cette faculté d’adaptation font partie de nous. Malgré nous, nous perdons notre caractère et notre différence, bref ce que nous sommes. En fait qui suis-je ?


Je ne vous cache pas que je suis perdu, je me connais ou pensais me connaître…

De plus en plus de choses de ma vie passée remontent en moi depuis. Mes parents ne comprennent pas comment ils sont passés à côté. À leurs époques seule la psychanalyse avait la main mise sur la compréhension des différences humaines, et des troubles neurodéveloppementaux (qui aujourd’hui est une spécialité à part entière), mais ne comprend pas les neuroatypiques.


Alors que je croyais savoir qui je suis, je voudrais retrouver celui que j’étais sans fondamentalement changer la vie que j’aime et que j’ai bâti. Qui pourrait aujourd’hui me permettre de mieux me comprendre et m’interpréter afin d’être un peu plus moi enfin ?

Je ne vous cache pas que j’ai eu une expérience de vie qui va un peu à l’encontre de ce que vous pourrez entendre de spécialistes.

Pour moi, cela a été brutal, mais évoluant professionnellement dans un milieu de vie communautaire et devant changer malgré moi régulièrement de routine, j’ai appris à vivre avec les autres, dans des situations et milieux divers et variés sans en maîtriser toutes les finesses ou les codes communs.

Tout cela pour dire que ça nous coûte beaucoup sans s’en rendre compte en sachant que c’est invisible pour les autres. Nous sommes tous différents.


Quel équilibre trouver…

Ce qui suit et un échantillon du bilan et des points sur lesquels j’espère pouvoir travailler afin de mieux appréhender le reste de ma vie.

Je suis conscient à 43 ans que les choses ne se jouent pas de la même manière qu’un adolescent ou un enfant.


Comme tout profil hétéroclite, je suis d’une intelligence normale globale avec de scores ayant des écarts de plus de trente points dans certains domaines. En orange vous trouverez ce que j’en comprends.


Quelques chiffres pour mieux comprendre


Bilan AAQ2 :

J’ai obtenu un résultat de 17 sur une possibilité de 10 à 70. Plus le résultat est élevé, plus la flexibilité psychologique est grande.

Mon score : 17

Population générale : 50

Dans des études, les personnes qui obtenaient un niveau élevé d’inflexibilité (un faible résultat au

test) étaient plus susceptibles de présenter des symptômes de dépression, d’anxiété, de stress et de détresse psychologique. Une étude a montré qu’un résultat de 28 et moins avait tendance à être lié à la dépression.

Je n’ai pas l’impression d’être dépressif… je vis avec le stress et l’anxiété depuis assez longtemps…

Mais avec quels niveaux de détresse personnels ?


Quotient autistique :

J’ai obtenu un résultat de 34 sur une possibilité de 0 à 50. Plus le résultat est élevé, plus des traits autistiques sont présents. Un résultat de 32 ou plus indique une forte probabilité d’avoir des traits autistiques à un niveau cliniquement significatif.

Dans une analyse de plusieurs études totalisant 6 900 participants, ceux qui avaient un diagnostic d’autisme ont obtenu une moyenne de 35,2 comparativement à 16,9 chez ceux n’ayant pas un tel diagnostic. 83 % de ceux ayant un diagnostic avaient un résultat supérieur à 26 et 78 %, supérieur à 32. Très peu de participants n’ayant pas de diagnostic d’autisme ont un résultat supérieur à 32 (2 % dans l’étude de validation accompagnant la publication du test).

Je ne suis pas expert, mais je suis sûr d’une chose malgré ma vie qui me semble une réussite, le chemin n’a pas été de tout repos étant plus jeune. Je ne me rends peut-être plus compte aujourd’hui…


Échelle de réactivité au stress

Ce questionnaire décrit des manifestations physiques, psychologiques et comportementales du stress dans la vie quotidienne. Le total des 39 items apprécie la Réactivité globale au Stress.

➢ Score de 0 à 156 = j’ai une réponse globale au stress de 107/156 ce qui montre une réactivité forte.


Échelle de croyances stressantes

Le taux de croyances stressantes est de 78/128 ce qui montre un taux important. J’anticipe de manière négative des situations pouvant être stressantes dans la vie de tous les jours, ce qui rend la situation plus anxiogène que ce qu’elle n’est. Le degré d’adhésion de ces croyances se situé dans un degré de perfectionnisme important (23/32), un doute sur ses compétences

(23/32) et une certaine méfiance (20/32).

Croyances à assouplir : Confiance en soi — estime de soi — lâcher-prises

Je sais que ce stress existe en grande quantité, mais malgré la fatigue que cela génère, force est de constater que le fait de se préparer aux événements futurs ou inconnus me sécurise. Avec le temps, j’ai rendu ce stress efficace.


Échelle d’estime de soi de Rosenberg

L’estime de soi est définie comme le jugement ou l’évaluation que l’on fait de soi-même, de sa valeur personnelle. De façon plus simple, l’estime de soi peut-être également assimilée à l’affirmation de soi. J’obtiens un score à cette échelle de 21/40.

L’interprétation des résultats est identique pour un homme ou une femme.

➢ Si vous obtenez un score inférieur à 25, votre estime de soi est très faible.

L’estime de soi pour moi a toujours été compliquée, mais cela permet de se remettre continuellement en question.


psychologique réalisé que j’ai effectué objective :

  • Une efficience intellectuelle hétérogène à ce jour puisque les résultats aux différentes échelles montrent que la Compréhension verbale (NS 122) est dans la moyenne haute par rapport aux personnes de mon âge tandis que les résultats aux échelles de Raisonnement perceptif (NS 106), Mémoire de Travail (NS 94) et Vitesse de Traitement (NS 92) sont dans la moyenne. Nous observons une différence de plus de trente points entre l’indice le plus haut Compréhension verbale et l’indice la plus basse Vitesse de Traitement. Étant donné la différence, nous pouvons considérer que le résultat du QIT ne peut pas être représentatif.


  • Les capacités en Compréhension verbale se situent bien au-dessus de la moyenne supérieure des personnes de son âge avec des résultats hétérogènes. Cette échelle évalue l’intelligence cristallisée qui est une disposition globale et couvre les connaissances acquises par l’expérience, la culture générale, la compréhension verbale et le raisonnement verbal, la maîtrise du vocabulaire, l’aptitude à la communication et à la production langagière. Ce subtest montre mes capacités dans ce domaine.


  • L’intelligence fluide ou Raisonnement perceptif réfère aux processus mentaux complexes, aux aptitudes de base dans le domaine du raisonnement logique. Il s’agit d’opérations mentales auxquelles un individu a principalement recours quand ce dernier doit accomplir des tâches face à des situations nouvelles. Mes résultats sont plutôt homogènes avec des résultats qui sont au-dessus de la moyenne.

Je ne quantifie pas quantitativement ou qualitativement ce que cela m’apporte. Mais il est fort possible que cette faculté m’ait permis de me fondre dans la masse sociale sans forcément en accepter et/ou comprendre les codes. J’ai probablement une très bonne communication.


  • La mémoire, à court et long terme, permet de maintenir consciemment l’information pour la manipuler mentalement et produire des comportements en conséquence et correspond à la capacité d’accomplir rapidement des opérations routinières et automatiques en maintenant sa concentration et en pouvant travailler sous pression. Ma mémoire de travail se situe juste dans la moyenne pour les personnes de mon âge avec un empan de cinq pour le rappel des chiffres en ordre direct et de trois en ordre inverse et croissant. L’empan est Séquence Lettres-Chiffres est de sept. Le résultat dans le subtest Séquences Lettres — Chiffres (NS 12) est au-dessus de la moyenne tandis que les résultats en Mémoire des Chiffres (NS 10) est tout juste dans la moyenne et celle en Arithmétiques (NS 8) est en dessous de la moyenne attendue. Nous pouvons dire que ces subtests m’ont mis en difficulté.


  • Une Vitesse de Traitement dans la moyenne basse avec des résultats hétérogènes. Cet indice comprend des épreuves ou le sujet doit montrer de la rapidité et une certaine précision.


Quel a été l’impact sur ma vie ? (je pense surtout à la génération de stress et d’anxiété de haut niveau à gérer.)

Il me tarde de mieux m’analyser, d’avoir confiance en moi pour comprendre et m’améliorer.

J’ai toujours envie de progresser…

Merci à la psychologue qui a fait preuve d’une grande finesse d’esprit et de patience à mon égard.


Комментарии


Комментарии отключены.
bottom of page